Production de l’énergie : Bientôt deux centrales photovoltaïques au Sud

Malgré l’échec du projet Désertec, le gouvernement ne perd pas son temps. Petit à petit, des centrales électriques solaires sont installées un peu partout dans le pays. D’autres projets, plus ambitieux, verront le jour dans les prochains jours.

Selon le ministre de l’Energie, doter le pays en énergie solaire est une option stratégique. Mohamed Arkab a annoncé, dans ce sens, que deux centrales seront crée prochainement. Deux centrales seront installées à Béchar et Béni-Abbès, au titre de la stratégie nationale de transition énergétique.

« Ces projets vont permettre de répondre aux besoins de nombreux secteurs d’activités ainsi que des futurs grands investissements et projets prévus dans ces deux wilayas du Sud-ouest du pays », a expliqué Arkab lors d’une visite de travail effectuée à Béchar, rapporte l’agence officielle APS.

Des responsables locaux du secteur de l’énergie et des mines, cités par la même source, ont précisé que ces projets consistent en la réalisation de 118 mégawatts (MW) en centrales solaires photovoltaïques dans ces deux wilayas, dans le cadre du programme national de développement des énergies renouvelables, à travers la réalisation de trois (3) centrales, dont une dans la wilaya de Béchar d’une capacité de 100 MW et les deux (2) autres dans la wilaya de Beni-Abbes.

Ces deux projets entrent dans le cadre d’un projet global, lancé début 2020. Ainsi, Mohamed Arkab avait annoncé le lancement d’un méga projet de réalisation de centrales solaires photovoltaïques pour la production de 4.000 MW d’électricité d’un investissement allant jusqu’à 3,6 milliards de dollars.

Dans le cadre de la transition énergétique qui est au cœur du plan d’action du gouvernement pour les prochaines années, le secteur de l’énergie prévoit le lancement d’un méga projet, appelé TAFOUK1, pour la réalisation de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 4.000 MW sur la période 2020-2024, a précisé la même source.

Ce projet nécessiterait un investissement compris entre 3,2 et 3,6 milliards de dollars et devrait créer 56.000 postes d’emplois pendant la phase de construction et 2.000 autres durant l’étape d’exploitation.

Les centrales solaires photovoltaïques, réalisées dans le cadre de ce projet, seront réparties sur une dizaine de wilayas et mobiliseront une surface totale de 6400 hectares environs.

Outre la satisfaction de la demande nationale d’énergie et la préservation de nos ressources fossiles, la réalisation de ce projet permettrait, de se positionner sur le marché international, à travers l’exportation de l’électricité à un prix compétitif, ainsi que l’exportation du savoir-faire dans ce domaine.

Ce projet a été également évoqué par l’ancien ministre des énergies renouvelables, Chamsedine Chitour. «Nous n’allons pas faire des centrales de 1.000 mégawatts. Nous allons mettre en place des petites centrales de 50, 100 ou 150 mégawatts en fonction de la demande des secteurs », avait-il indiqué. «Dans l’immédiat nous avons 150 mégawatts qui sont dans le pipe et pour lesquels des appels d’offres ont été soit lancés soit en voie de l’être. Ensuite nous allons proposer deux programmes de 500 mégawatts chacun, ce qui va nous permettre de choisir nos partenaires », avait-il dit.

Saïd Sadia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *