Expansion du port pétrolier de Skikda : Vers la livraison du projet en décembre

Le ministre des Transports, Kamel Beldjoud, a annoncé, lundi à Alger, que la livraison du projet d’expansion du port pétrolier de Skikda est prévue en décembre prochain.
Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une série de structures devant renforcer le secteur prochainement pour se mettre au diapason de la dynamique économique, a déclaré le ministre devant la commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN).
Il a cité, dans ce sens, la gare maritime d’Annaba, qui devra être réceptionnée en décembre 2022, outre le terminal à conteneurs du port d’Oran, dont les travaux ont été achevés en mars dernier et qui est actuellement en cours d’équipement.
En revanche, d’autres projets sont confrontés à de multiples difficultés, à l’instar du projet de terminal à conteneurs du port de Djendjen (Jijel), dont les travaux ont été suspendus en 2018, enregistrant un taux d’avancement de 95%, en raison d’un litige entre l’entreprise portuaire de Djendjen et l’entreprise chargée de la réalisation, a affirmé le ministre, soulignant que « plusieurs rencontres sont tenues actuellement pour résoudre ce problème ».
Par ailleurs, M. Beldjoud a fait état d’une étude menée par son département ministériel concernant la spécialisation des ports dans le souci de créer un équilibre en termes d’échanges commerciaux au niveau de tous les ports nationaux.
S’agissant du renforcement de la flotte nationale, le premier responsable du secteur a fait savoir qu' »un appel d’offres sera annoncé lors des prochains mois pour l’acquisition d’un navire porte-conteneurs et deux navires céréaliers ».
Il sera procédé, en outre, au « lancement d’une opération de fusion des deux compagnies nationales de navigation « CNAN NORD » et « CNAN MED », pour conférer davantage d’efficacité et de rentabilité au secteur du transport maritime des marchandises ».
Quant au secteur ferroviaire, le ministre a précisé que les projets, qui sont actuellement en cours de réalisation à travers le pays par l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) en vue de renforcer et de moderniser le réseau actuel, et de raccorder les différentes zones industrielles, ports, zones d’activités et nouvelles villes, s’étendent à plus de 2200 Km.
Il a fait état, par ailleurs, d’un nouveau programme de développement du transport ferroviaire qui prévoit, notamment, la réalisation de la ligne minière Est (projet intégré de phosphate), de la nouvelle ligne Ain Saleh-Tamanrasset (670 km), et de la nouvelle ligne Adrar-Bordj Badji Mokhtar (900 km), en sus de la mine de fer de Ghara Djbilat.
S. R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *